ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent

Barbara THOCQUENNE
Conseil et Formation RSE

contact@bthconseil.fr
07 49 06 13 00

Retour au blog

RSE : sortons de l'ignorance !

La stratégie de l’ignorance se répète depuis des décennies dans tous les secteurs de l’économie, impliqué dans un scandale sanitaire, dans tous les secteurs dont l’activité nuit au développement durable.


RSE : sortons de l'ignorance !

La fabrique de l’ignorance : je vous recommande vivement de regarder ce documentaire sur Arte, disponible en replay jusqu’au 23 avril 2021.

C’est un cas d’école en intelligence économique ! Ce documentaire démontre comment la stratégie de l’ignorance, initiée par l’industrie du tabac dans les années 50 et déployée grâce à l’instrumentalisation de la science, s’est répétée depuis dans tous les secteurs de l’économie, impliqué dans un scandale sanitaire, dans tous les secteurs dont l’activité nuit au développement durable c’est-à-dire à l’environnement et/ou la santé humaine.

Pour rappel, la Responsabilité Sociétale des Entreprises RSE est un concept apparu dès le début des années 90, juste après la chute du mur de Berlin et donc après la fin de la guerre froide. Se reposant sur les alertes des ONG sur le changement climatique, elle enjoint depuis 40 ans les entreprises à engager leur transition vers un modèle économique plus respectueux de l’environnement et plus responsable socialement.

Mais peu de choses se sont passées durant ces 4 dernières décennies car la RSE a souffert du syndrome de la pastèque agité par les climato-septiques en quête de nouveaux bouc-émissaires pour conforter, en réalité, leur conservatisme économique. A l’instar des ONG défendant l’environnement, sous cette couverture « verte » se cacherait des intentions réelles « rouges », sociales et égalitaires, donc anticapitalistes !

Et c’est ainsi, grâce à cette stratégie de l’ignorance, que s’est ancrée dans les esprits l’opposition entre environnement et économie. Les entreprises ont tardé à se saisir de leur responsabilité sociétale RSE, n’y voyant que des initiatives préservant de l’environnement (voire, pire encore, des initiatives sociales…) au détriment de leur rentabilité. Grave erreur et quelle perte de temps ! La RSE repose sur le développement durable, et dans développement durable, il y a développement… Elle vise à répondre à la difficile équation de concilier performance économique, progrès social et préservation de l’environnement.

Mais, comme le conclut ce documentaire : la réalité nous rattrape toujours. Le dérèglement climatique, les tempêtes, les inondations, les sécheresses, le déclin de la biodiversité, les cancers, les maladies, les pandémies etc. sont de plus en plus tangibles. Ils ont un impact. J’ajouterais même, pour reboucler avec mon article du 11 février 2021 sur leur reprise du lead post-Covid par la RSE en exemple, que cet impact est subi par les entreprises.

Formée aux RH, sensible au management éthique, je termine par cet enseignement de Peter Drucker que tout entrepreneur ne devrait jamais perdre de vue : « la plus importante raison de frustration et d’échecs dans les entreprises provient d’une réflexion insuffisante de la raison d’être de l’entreprise, de sa mission ». N’est-ce pas là tout à fait l’esprit de la loi PACTE en matière de RSE, qui vise l’accélération de notre transition « socio-écolomique » (écologique, économique et sociale) ?